La sismologie

Aujourd’hui, nous avons visités l’IST (l’Institut des Sciences et de la Terre) et assistés à une conférence sur les séismes par Philippe GUEGUEN, chargé de recherche en sismologie.

La sismologie est essentiellement basée sur de l’enregistrement de données et sur l’observation de sismogrammes.

L’étude des séismes s’opère à l’aide de deux capteurs :

–         Vélocimétrique, capable d’enregistrer de petites vibrations. Ils sont nécessaires à la prévention sismique et ils sont utilisés essentiellement par les sismologues cherchant à anticiper les séismes.

–         Accélérométrique, capable d’enregistrer de grandes vibrations. Ils sont utilisés essentiellement par les ingénieurs en construction parasismique afin d’améliorer la résistance des bâtiments face aux séismes. Pour cela ils s’aident de l’équation de Newton : F(force)=M(masse) x &(accélération).

Capteurs

Ces différents capteurs sont reliés à une station de sismologie qui traduit l’information. A l’aide de ces données, on en a conclue que les séismes se produisaient en grande majorité sur les limites des plaques tectoniques en raison des phénomènes de convergences (collision des plaques) et divergences (écartement des plaques).

Station de sismologie

Richter et Gutenberg ont œuvrés sur l’origine des séismes. Ainsi, ils ont calculés le nombre de tremblements de terre par périodes (8ans). Ils ont remarqués que le nombre de séismes était le même pour chaque période.

A ce jour, les statistiques établies le confirment :

3000 séismes de magnitude >2 par jour

300 séismes de magnitude >3 par jour

30 séismes de magnitude >4 par jour

3 séismes de magnitude >5 par jour

1 séisme de magnitude >6 tous les 3 jours

1 séisme de magnitude >7 par mois

1 séisme de magnitude >8 par an

1 séisme de magnitude >9 tous les 10 ans

Les ingénieurs en construction parasismique suivent 5 règles :

1)      La période de l’onde dépend de la nature du sol ou sont construits les bâtiments (l’onde sismique peut être amplifiée ou affaiblie selon la nature du sol)

2)      La période de l’onde dépend de la masse du bâtiment.

3)      La période de l’onde dépend aussi de la hauteur au cube du bâtiment.

4)      La période de l’onde dépend aussi de la forme géométrique du bâtiment.

5)      La période de l’onde dépend aussi du matériau utilisé pour la construction du bâtiment (ex : le bois et l’acier résistent mieux aux ondes sismiques).

Toutes ces règles ont été établies à partir d’expériences comme par exemple l’utilisation de plaques vibrantes simulant une onde sismique.

 

 


 

 

 

 

 

 

Voici quelques questions que nous avons posées à Philippe :

En quelle année l’institut a-t-il ouvert ?

L’institut a été ouvert en 1978.

Combien de personnes travail au centre ?

Il y a 40 chercheurs et ingénieurs, 30 étudiants et toutes les autres personnes. Au total nous sommes 200 personnes.

Avez-vous des relations avec l’extérieur ?

Oui, nous sommes en relations avec EDF, la SNCF, les autorités, la région et des bureaux d’études.

Quelles études avez-vous faites ?

J’ai fait un bac scientifique, puis un IUT, ensuite un DUT, une école d’ingénieur ou j’ai obtenu un doctorat de sismologie pour un total de 8 années de travail.

David Michel, Sylvain Villot, Pol Morvan, Baptiste Morvan

Publicités
Cet article a été publié dans Séisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s